fbpx

Annonce Spéciale relative à la pandémie du virus COVID-19

Afro / Dancehall / Reggaeton / Reggae

Comment le reggaeton évolue vers le futur du son des Latinos

Photo credit: Rosa Pistola ©

Nouvelle vague

Une nouvelle vague d’artistes latinos – parmi lesquels Kelman Duran, DJ Python et Tomasa del Real – façonne le son reggaeton, mondialement connu, rendu célèbre par Daddy Yankee et J Balvin, notamment.

Vous souvenez-vous où vous étiez la première fois que vous avez entendu Gasolina de Daddy Yankee ? Le succès de la star portoricaine au début des années 2000 a déclenché une révolution reggaeton qui, aujourd’hui encore, ne montre guère de signes de ralentissement. En fait, le prochain succès mondial de Yankee, un reportage sur l’incontournable Despacito de Luis Fonsi, est arrivé il y a quelques années seulement, en 2017.

Ce titre était partout : dans les supermarchés, les discothèques des écoles, les publicités à la télévision. Avant que Old Town Road de Lil Nas X ne le fasse tomber de son perchoir, la chanson a passé 16 semaines au numéro un du Billboard et est devenue le titre le plus diffusé de tous les temps. Ce n’est pas un hasard si, peu de temps après, Cardi B et Beyoncé collaboraient avec les stars de l’urbano Bad Bunny et J Balvin. Le reggaeton règne sur la pop du 21e siècle.

L’histoire

Helas, ce n’est pas toute l’histoire. La dernière décennie a vu le reggaeton subir une transformation sonore. Le genre, caractérisé par son rythme caribéen fondamental, le dembow, a donné naissance à plusieurs sons hybrides qui ont permis – ou permettront bientôt – au genre de s’imposer comme un courant enivrant. Cependant, c’est la curieuse synergie du reggaeton avec l’underground électronique et c’est la plus convaincante de toutes.

Le reggaeton s’est construit sur une base de collaboration multiculturelle. A la fin des années 70 au Panama, la construction de la zone du canal sous contrôle américain a attiré les travailleurs migrants antillais et c’est dans les bus locaux, appelés Diablos Rojos (ou ” diables rouges “), qui se rendaient sur les quais qu’ils partageaient les riddims jamaïcains avec leurs pairs panaméens. Les paroles en espagnol coulaient à flot sur ces pulsations de dancehall et de reggae, adoptant finalement le rythme du dembow. Ce nouveau son évoque son environnement tropical : léger, insouciant, baigné de soleil.

Au début des années 90, grace au club de nuit portoricain, The Noise, plusieurs artistes ont été mis en avant: Ivy Queen, Daddy Yankee et Tego Calderón. The Noise était un espace souterrain pour l’expérimentation sonore, un endroit où le reggaeton se fusionnait avec le hip-hop en espagnol et, surtout, avec la musique électronique plus sombre et conviviale pour les clubs qui alimente le son que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de reggaeton.

Les leaders

Au cours des dernières années, le dembow a été de plus en plus utilisé dans la musique de danse, et ces sons hybrides, qui comprennent tout, du dembow ambiant aux strophes industrielles, ouvrent la voie à un nouveau groupe d’artistes qui chevauchent – et brouillent – les lignes de genre.

Artistes et producteurs de cette nouvelle mouvance:

  • Rosa Pistola
  • Pistola
  • Kelman Duran
  • DJ Python – aka Brian Piñeyro
  • Tomasa Del Real
  • Bea Pelea

Credits: RedBull Music

Related posts
Afro / Dancehall / Reggaeton / ReggaeMusique

TOP 3 des artistes Reggaeton

Afro / Dancehall / Reggaeton / Reggae

Les fans de Sean Paul renouvellent leur appel à la collaboration avec Normani

Afro / Dancehall / Reggaeton / Reggae

Sech présente son nouvel album: 1OF1

Afro / Dancehall / Reggaeton / Reggae

Les meilleurs artistes font la queue pour le "Africa Day Concert"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *